Habitat Participatif

Projet reconnu BDO (Bât. Durable Occitanie) Niveau OR en Phase Conception

Habitat Participatif Geckologis à Sanilhac Sagries

Projet de 11 Logis + Chambres damis + Salle commune «  la Kasanou » 

PROGRAMME GÉNÉRAL:

Geckologis est un projet de construction de 11 logements, sur un terrain situé au sein de l’écoquartier Camp Vedel Haut sur la commune de Sanilhac-Sagriès, 30700.

Son aménagement général (voies d’accès et réseaux)  est porté par la commune de Sanilhac. Sur une surface d’environ 2 hectares, il comporte 3 macro-lots pour 3 projets collectifs, dont celui de Geckologis et un 4ème macrolot qui sera divisé en 5 parcelles individuelles. Ces macrolots entourent une olivette centrale qui sera conservée et gérée par l’ensemble des habitants de l’écoquartier, selon les souhaits de la commune.

Ce projet comprend la construction de 11 logements, 5 T2 de 50 M2, 3 T3 de 65 M2 , 3 T4 de 85 M2, soit un total de 698 M2 (Shab) pour les logements et 170M2  d’espaces mutualisés dont « La Kasanou » grande salle commune d’environ 50m2 et ses annexes, le coin repos près du feu, la cuisine collective + cellier, un atelier, mais aussi 2 chambres d’ami-es avec sanitaires communs, 2 buanderies collective. Quelques micro-équipements finaliseront le tout (bac de compostage, abri à vélos avec support des boites aux lettres rangement des poubelles de tri, bancs, petit espace technique pour l’onduleur et centrale photovoltaïque).

CONCEPTION HABITAT PARTICIPATIF:

Ce projet s’inscrit dans une démarche d’habitat participatif. A ce titre, la maîtrise d’œuvre développe une méthode de travail basée sur l’échange permanent avec les maitres d’ouvrages-habitants, vrais acteurs de leur projet. Ainsi chaque élément de programme est discuté pour faire émerger une création partagée avec validation collective des décisions. Nous articulons systématisation et particularisation pour être au mieux de la rationalité économique et de la particularité des dispositions nécessaires à chacun-e.

Ce projet entre dans les démarches régionales BDO (Bâtiment Durable Occitanie) et NOWATT (opération innovante de construction qui limite son empreinte énergétique tout au long de son cycle de vie, dans une démarche participative avec les habitants et en lien avec le territoire)

LE TERRAIN:

Le terrain du projet est pentu (environ 10%). Cette pente est orientée au Sud offrant une vue largement ouverte Il y a très peu de terre végétale et le calcaire fracturé, constituant le sol affleure à maints endroits. Il est cependant largement arboré. Son aménagement tiendra compte de l’accès souhaité aux personnes à mobilité réduite.

ORGANISATION SPATIALE GENERALE:

Le plan de masse organise les 11 logements en 3 bandes dont la grande dimension est orientée Est-Ouest pour permettre une large ouverture sur le Sud. Ces trois bandes se faufilent au mieux entre les arbres existants. Les trois logements à financement CARSAT, réservés aux retraités, se situent dans la bande centrale.

L’implantation des logements en partie centrale et ouest du terrain, ménage un espace le long de la voirie d’accès où sont positionnés du Nord vers le Sud : la Kasanou, la place « publique » bordée du composteur associé à la zone « BZZZ », l’abri à vélos et les boites aux lettres près de l’entrée haute, le parking 14 places (une place PMR à son sommet, une place PMR à sa base) et la deuxième sortie en bas. Cette disposition laisse également une grande bande végétale intacte correspondant à la partie Ouest et Sud ouest du terrain.

LES MATIERES

Nous favoriserons l’utilisation de matières de proximité, renouvelables et/ou biosourcées. Le béton de ciment hydraulique sera réservé à ce qui est en contact avec l’humidité du sol. Nous rechercherons la valorisation de quelques matières de cueillette, de recyclage ou de récupération à partir d’une petite enquête locale pour évaluer leur disponibilité. Dans la mesure du possible (nous ne savons pas encore sous quelle forme) nous valoriserons le calcaire extrait des fouilles et de la pleine masse des plateformes.

 CRISE CLIMATIQUE

Nous construirons bas carbone : utilisation de bois régionaux, matières biosourcées, réemploi, matières de cueillette, matériaux renouvelables en utilisation dominante. Nous serons très basse consommation énergétique (chauffage, éclairage, ventilation). Nous installerons une centrale photovoltaïque en autoconsommation (environ 150 M2). Nous placerons sur les façades ensoleillées des dispositions de matières et de formes faiblement accumulatrices de chaleur (bardage ouvert bois par exemple) pour accompagner l’effort de végétalisation et diminuer les flux thermiques extérieurs chauds.

CRISE CHIMIQUE

Nous éviterons le plus soigneusement possible la diffusion de poisons par les matériaux de construction (pas de produits de traitement, de COV, de formaldéïdes, …). Nous limiterons au maximum l’utilisation des plastiques (nous ne savons pas le faire pour le matériel électrique qui n’a pas encore fait ce pas). Les habitant-es utiliseront des produits biologiques pour l’entretien et le petit jardinage.

L’EAU POTABLE

Nous distribuerons l’eau communale à basse pression (détendeurs) et équiperons les robinets de mousseurs pour limiter la consommation. Nous n’installerons que des douches à l’italienne. L’eau de pluie sera pour partie récupérée pour l’entretien des plantes et les chasses des WC, l’autre partie sera ré-infiltrée pour maintenir l’alimentation des nappes phréatiques.

 DYNAMISATION DE LA VIE VEGETALE

Nous disposerons  treillages, tonnelles ou pergolas supports de végétations grimpantes en motifs récurrents (contribution au rafraichissement estival par l’ombrage et l’évapotranspiration, cf. : « la fraicheur sans clim »). Les toits seront végétalisés (végétation extensive sur substrat terreux allégé) pour compenser aussi largement que possible l’impact des constructions sur la couche superficielle vivante (voir paragraphe : hydraulique).

VIE ANIMALE BIODIVERSITE

Nous implanterons une zone « Bzzz» pour nourrir les abeilles et autres pollinisateurs. Cette zone sera associée à un composteur public permettant d’accueillir et de valoriser les déchets organiques. Nous accueillerons les insectes vitaux (hôtels à insectes) de même que certains oiseaux selon les recommandations et dispositions préconisées par le cahier des charges de la LPO. Nous ménagerons la beauté de la nuit par un éclairage nocturne le plus faible possible et programmé pour s’éteindre aux heures de nuit profonde, pour diminution de la pollution lumineuse inutilement énergivore et nuisible à certaines espèces, en lien avec le cahier des charges de la LPO.

SANTE

Toutes ces dispositions ont des répercutions positives sur les questions de santé : la qualité du milieu étant une des bases importantes de la santé des habitants. 

  • La qualité de l’air intérieur sera optimale (pas de poisons, utilisation exclusive de produits « bio », pas de laines minérales (émettrices de micros particules).
  • Le confort d’été sera soigné : surfaces végétales d’évapotranspiration, protections solaires extérieures, parois ensoleillées faiblement accumulatrices de chaleur, attention portée à l’albédo, ralentissement du cycle de l’eau, préservation maximale des grands arbres existants, toitures végétalisées rétentrices d’eau, …
  • La ventilation sera naturelle, avec une dynamisation par le vent pour le plus grand volume de l’espace commun, la « Kasanou ». On évite ainsi les gaines de ventilation souvent mal entretenues (difficultés de nettoyage).
  • Une attention particulière sera portée vers le confort acoustique des logements et de la Kasanou, dont on soignera particulièrement l’absorption acoustique, étant donné la grande dimension de son volume principal.
  • Il est aussi question dans ce paragraphe, de dire la contribution à la santé collective élargie par un bilan CO2 très bas et un impact énergétique faible (très bonne isolation et utilisation de l’énergie solaire pour l’éclairage et le chauffage).

Fiche technique

MAITRE D’OUVRAGE: SAS COOPÉRATIVE GECKOLOGIS

MAITRISE D’OEUVRE: MISSION BASE + OPC:

ARCHITECTE MANDATAIRE:
L’ENTRELACS – Yves Perret – 42130 Fontanès
ARCHITECTE ASSOCIÉ:
ATELIER INEXTENSO – SARL Hervé RÉDARÈS – 30100 Alès
BUREAUX D’ETUDES:
– Economiste: CM Economistes – 42000 Saint Etienne
– Béton : Tectonisues Ingénieurs  – 42000 Saint Etienne
– Bois: Arborescence – 69003 Lyon
– Fluides / Courants forts et faibles : Robert CELAIRE – 13410 Lambesc
– VRD: Serge BROUSSE – 30100 Alès

Surface Utile: 980 m2
ANNÉE DE LIVRAISON: Eté 2022
SITUATION: Département du Gard, Commune de Sanilhac Sagriès
COUT DES TRAVAUX: 1 750 000 € HT